Oui, Seigneur, tu m’as aimé



Ô Seigneur,
avant même que je fusse,
tu me regardais et tu m’appelais
par mon nom.

Ta divine bonté en son amour
et sa miséricorde
a tracé pour moi les chemins du salut.

Comme une maman qui va accoucher
prépare le berceau pour son petit, toi,
mon Seigneur et mon Dieu,
Tu as préparé pour moi le berceau de ta grâce.

Est-il donc possible, ô mon Dieu
que j’ai été aimé, si doucement aimé de toi ?
Que tu aies pu penser à moi en particulier ?
Que tu aies inventé toutes ces occasions
de m’attirer vers toi ?
Que tu aies trouvé tous ces moyens
de me procurer le salut ?

Oui, Seigneur, tu m’as aimé
comme s’il n’y avait pas eu
d’autre âme au monde que la mienne
car tu penses à chacun de nous
comme s’il était unique pour toi.

Oui, Seigneur, tu m’as aimé
et tu as donné ta vie pour moi !

 

D’après St François de Sales

 
 

Annonces

Le tract 2017-2018